APAC
Counter-Strike:GOPar CarryPanda le 26/06/2017 à 17:13

L'APAC, scène en pleine mutation

De nombreux changements ont frappé la scène australienne, notamment ces derniers jours. L'occasion de se pencher sur une scène en pleine effervescence.

 

Chronologie d'un souffle nouveau

 

Avec la dissolution des Winterfox, des Avant Gard et de Team Immunity, la mutation des Tainted Minds et des Athletico Esports ainsi que la formation de petits collectifs comme Team Question Mark ou R!OT Gaming, la scène australienne a récemment connu de nombreuses transformations et certaines écuries en ont profité pour s'étendre sur le FPS de Valve en lorgnant sur le succès des Renegades ou de Ricky "Rickeh" Mulholland chez Counter Logic Gaming.

 

 

C'est Grayhound Gaming qui a ouvert le bal il y a une semaine maintenant avec la signature des anciens Team Immunity. Le line-up n'a pas réussi à percer la scène locale et, malgré sa qualification aux WCA 2016 World Finals qui s'avéreront par ailleurs être un échec, les performances de l'équipe n'ont pas suffi à l'emmener au-delà de simples podiums asiatiques. La structure espère sûrement que l'ajout du jeune Montheara "prakM" Prak suffira à insuffler la vigueur nécessaire à la progression de l'équipe.

 

 

Quelques jours plus tard, une nouvelle franchise est apparue accompagnée d'un collectif destiné à régner sur l'Australie : Kings Gaming Club. Formée d'anciens Tainted Minds et Avant Garde et menée par l'ancien titulaire de Winterfox Chris "emagine" Rowland, cette formation australienne pleine de promesse pourrait être capable de s'opposer aux meilleures écuries asiatiques et océaniques, Renegades en tête, si jamais une synergie venait à se créer au sein du groupe.

 

 

La structure Trident Esports déjà présente sur CS grâce à la signature des anciens SSU eSports en février dernier a elle annoncé la création d'une équipe académique nommée Trident Storm suite à l'acquisition des anciens R!OT Gaming. Le collectif prometteur mais maintes  dois fois reprises par les Funky Monkeys (une formation du même acabit) lors des différents tournois a tout de même atteint l'ESEA Australia Premier Division alors que l'équipe principale a été reléguée en Open Division cette saison.

 

 

Pour finir, l'organisation Riotous Esports a achevé depuis quelques heures le recrutement des Incept eSports afin de former une nouvelle équipe en son sein : les Riotous Racoons. A l'image de Trident Esports, Riotous possédait déjà une équipe en ESEA Australia Open Division avant de vouloir étendre son influence sur la scène via ce recrutement.

 

 

L'exquis mûrit lentement

 

Tous ces recrutements montrent l'engouement qui entoure la scène australienne actuellement. Il y a quelques mois, c'était la scène chinoise qui était en pleine mutation et la florescence de ces régions compétitives est sûrement due à la médiatisation des meilleures écuries au sein de l'APAC (Asie-Pacifique) comme Renegades, ou TyLoo pour l'autre côté de l'Asie, qui ont enfin pu accéder à des compétitions majeures et ainsi gagner en visibilité. Selon les chiffres de Newzoo, l'APAC serait la première région en termes de profits générés sur le marché du jeu vidéo et aurait vu cette statistique évoluer de +9,2% entre 2016 et 2017 notamment grâce à l'appui d'une énorme communauté de joueurs due à sa démographie. Nul doute que ce marché florissant profite au milieu esportif qui voit émerger de nouvelles licences amenées par de nouveaux investisseurs.

Classée quatrième nation dans cette étude, l'Australie n'a jamais brillé dans l'esport mais voit elle aussi émerger des équipe nationales notamment sur Counter-Strike et Rocket League alors que l'APAC a dès à présent étendu son influence sur des franchises telles que League of Legends, DotA 2, Overwatch ou Street Fighter.

 

On peut donc s'attendre à voir cette évolution s'accentuer et peut-être s'étendre à des pays comme ceux de la Péninsule de Malacca aujourd'hui considérés comme wildcards mais c'est dans tous les cas une boucle vertueuse qui s'est déclenchée en Orient et les formations occidentales peuvent s'attendrent à voir arriver des concurrents aux moyens financiers toujours plus massifs qui ont d'ores et déjà commencé à recruter à l'étranger avec le brésilien Luis "peacemaker" Tadeu récemment recruté par TyLoo ou le suédois autrefois chez fnatic Harley "dsn" Örwall parti coacher les singapouriens de B.O.O.T-dS.

ban_appli_news

Infos Rédacteur

Prénom : Gauthier

Nom : Guichard

Ville : Paris

Twitter : Twitter

Liens relatifs

Aucun lien pour cet article
Aucun commentaire pour le moment