Counter-Strike:GOPar Dokai le 14/01/2016 à 20:42

Entretien avec madc, P0My et NOtA

Après avoir annoncé leur retour il y a désormais quelques jours, nous nous sommes entretenus avec trois joueurs des EVOKATE pour en connaître un peu plus sur leur vision du jeu, de la scène et leurs projets pour l'année 2016.

 

Entretien avec Evokate

 

Pour l'occasion ce seront donc Kévin "madc" Ducourtioux, Kyle "NOtA" Saadi et Yannick "P0My" Analoro qui répondront aux questions de la rédaction.

 

 

*aAa* Dokai : Bonjour chers NOtA, madc et P0My ! Les résolutions commencent fort en ce début d’année, vous revenez sur le devant de la scène avec Evokate, quelles sont vos ambitions et souhaits pour l’an 2016 ?

 

Yannick "P0My" Analoro : Bonjour! Tenir le maximum nos résolutions pour espérer atteindre le plus rapidement possible un bon niveau.

 

Kévin "madc" Ducourtioux : Nos ambitions et nos souhaits pour 2016 sont de rattraper le plus vite possible notre retard pour redevenir compétitif et tenter de gagner les compétitions à venir.

 

Kyle "NOtA" Saadi : Notre objectif dans un premier temps est d'arriver à s'organiser de manière efficace, c'est difficile de se consacrer à CS quand tu as une copine et un boulot et avec le retard que l'on a on ne peut pas se permettre de mal gérer notre temps libre. On est conscients que la route est encore très longue avant de pouvoir atteindre notre "but commun" mais j'ai confiance en notre équipe, pour le reste seul l'avenir nous le dira (:

 

 

NOtA, tu as remporté un tournoi avec Viva Algeria en compagnie de Mohamed « Zboub » Nouar, comment se porte la scène au Moyent-Orient et en Afrique ? Y’a-t-il beaucoup de tournois ?

 

Ayant participé à plusieurs événements locaux en Algérie, je peux vous dire que la scène maghrébine regorge de talents, malheureusement le manque d'encadrement, de support ainsi que la situation géographique freine fortement le développement de CS:GO en Afrique et au Moyen Orient. Il est souvent difficile pour eux de s'entraîner correctement sur internet au vu de l'instabilité de leur connexion. Heureusement qu'ils organisent quelques tournois de temps à autres, ça permet au moins d'alimenter la scène.

 

AFKG une opportunité pour le Maghreb et Proche-Orient

 

 

Vous êtes tous les trois anciens joueurs de CS 1.5/1.6, pensez-vous avoir bien réussi votre portage sur CS:GO, qu’est ce qui change vraiment selon vous (contraintes/points positifs) ?

 

Yannick "P0My" Analoro : Aucun résultat sur ce jeu  donc rien de réussi jusqu'à présent. Pour moi, le gros point positif du jeu est le stuff. Pouvoir être autant créatif est très plaisant pour ceux qui aiment la stratégie. Après, il serait trop long de comparer, c'est pour moi deux jeux assez diffèrents mais qui se ressemblent dans la mécanique. Ca suffit pour trouver le plaisir d'y jouer et d’avoir l’envie de s’adapter aux changements.

 

Kévin "madc" Ducourtioux : Pour ma part cela s'est bien déroulé mais je regrette tout de même l'absence des wallshots, que l'aim et les mouvements ont été casualisés (merci aux développeurs d'avoir rectifié un peu tout ça). C'est un point positif et négatif dans le sens où le jeu devient plus accessible et du coup plus de gens y jouent, mais de l'autre côté il devient facile d'être fort sur CS:GO (2 ans d'entraînement CS:GO pour 5 ans sur CS 1.6 selon le théorème de Pythagore). CS:GO est un jeu plus axé teamplay je dirais, en dehors de sa popularité et des mises à jour fréquentes pour rafraîchir le jeu, ses points positifs sont évidemment les grenades qui offre énormément de possibilités au niveau stratégique.

 

Kyle "NOtA" Saadi : Avant de répondre à cette question je tiens à préciser que cela reste mon avis personnel.

Sur le plan individuel, La grande différence avec 1.6 est que CSGO exige moins de talent, j'ai l'impression que n'importe qui peut prétendre avoir un bon niveau en un temps record, tout est facilité. De plus, le jeu est beaucoup plus aléatoire et requiert moins de maîtrise comparé à 1.6. La “casualisation” de CSGO à rendu le jeu plus accessible et de nombreuses personnes ont franchit le pas, ce qui a grandement contribué à l'enrichissement de la scène française et internationale. Sur le plan compétitif, CSGO est maintenant fédéré par Valve ce qui explique l'explosion des tournois à travers le monde, le jeu se professionnalise depuis l'arrivée de Twitch qui participe grandement à l'exposition de GO. Malheureusement Valve reste maître de son protégé (ainsi que de son porte-monnaie) et personnellement, je ne pense pas que les développeurs soient aptes à assumer CS dans son intégralité, Valve préfère se concentrer sur des détails que sur l'essence même du jeu, ils n'ont ni les intérêts ni les connaissances requises pour s'occuper d'une pointure telle que CS.

 

Gabe délaisserait le côté élitiste sur CSGO

 

Comment s’est monté le projet Evokate, comment vous êtes-vous retrouvés afin de construire ce dernier ?

 

Yannick "P0My" Analoro : Après Prajna, on a décidé avec NOtA de rester ensemble. On a beaucoup galéré à trouver des joueurs. Beaucoup ont du talent et faire un choix est difficile. On sait que le choix du line up est important, et le destin nous a aidés. Après beaucoup de doutes mais de patience, tout s'est éclairci en fin d'année avec l'arrivée de mini qui nous a reboosté et apporté son expérience sur GO. Rien n'est encore fait, mais on réunit les ingrédients. En tout cas, l’égrégore est vivant !

 

Kévin "madc" Ducourtioux :  Pour ma part j'ai rejoint le projet en cours, ils avaient besoin d'un sniper et j'avais gardé un très bon souvenir de nota lorsqu'on avait joué ensemble chez GGL (bouly, hedm, hebb, nota, moi). Ca faisait un bout de temps qu'on stagnait avec LDLC Blue, c'était pour moi le moment de partir et de commencer une nouvelle aventure malgré tout le support exceptionnel de LDLC.

 

Kyle "NOtA" Saadi : J'ai retrouvé P0My quelques mois après mes débuts, ayant les mêmes objectifs, il était naturel pour nous de reformer une équipe compétitive. Trouver des joueurs ayant les critères recherchés était très difficile, mais après de longues discussions et de tentatives avec l’aide de mini, on a enfin réussi à former l'équipe qui nous convenait.

 

NOtA avec rami, HaRts, hebb et Natsu au sein de Viva Algeria pour l'ESWC 2011  © HLTV

 

Que pensez-vous de l’exposition de la scène française à l’heure actuelle (Cf : EnVyUs top 2 world) ? Qu’est ce qui a changé par rapport à l’ancienne époque ? 

 

Yannick "P0My" Analoro : EnVyUs? Ils donnent envie à beaucoup de jeunes de pouvoir rêver. Et si je suis un peu jaloux… Ce qui a changé ? Pour moi, le streaming live et les nouveaux moyens de monétisation sur Internet. L’argent reste le nerf de la guerre.

 

Kévin "madc" Ducourtioux : La vague de ban (pour cheat ou matchfix) a fait disparaître une potentielle top team française. Mis à part Titan et Envy qui dominent la scène française, on voit de plus en plus de teams françaises progresser à l’international grâce aux différents tournois organisés. (cf : PGL Minor, DINGIT). 

 

Kyle "NOtA" Saadi : Les joueurs de Source sont clairement avantagés sur cet opus, à leur époque la France dominait la scène internationale et la continuité logique a fait qu'ils sont toujours présents sur les devants de la scène, c'est une très bonne chose pour nous.On a eu de bonnes équipes sur 1.6 mais qui n'ont jamais vraiment réussi à s'imposer comme de grands cadors sûrement par manque d'investissement comparé aux pays scandinaves par exemple, précurseurs du professionnalisme dans ce domaine.

 

 

Selon vous, quel serait votre classement des équipes du subtop français ? La dualité LDLC White/Blue est-elle toujours en haut de l’échelle ?

 

Kévin "madc" Ducourtioux : Pour moi je pense que LDLC White est le top 3 depuis un moment, LDLC Blue sont capables de les battre mais en les comparant je dirais que les White sont capable de battre plus d'équipe. Il y a beaucoup de changements sur la scène donc cela reste difficile à dire mais mon classement subtop serait LDLC White, LDLC Blue, ex-Melty, DeadPixels/WGG et Pulse/Begenius. J'aurais bien mis MINLATE en top2 mais leur peu de résultats en lan m'en empêche (;D)

 

Yannick "P0My" Analoro : LDLC White, LDLC Blue, MINLATE.

 

Kyle "NOtA" Saadi : Il est difficile pour moi d'exprimer mon opinion étant donné les faibles connaissances que j'ai du subtop français, je dirai que LDLC white sont pour le moment devant mais que les autres équipes ne sont pas très loin derrière, c'est ce qui fait le charme du subtop (:

 

Les LDLC White, une étape à passer pour tout le subtop

 

Du côté du duo NOtA et P0My, au sein de Prajna à la DreamHack Tours vous avez fait face à Immunity (11-16) (considérée comme top 2 Australie à l’heure actuelle) et réalisé un match décent, était-ce pour vous la première expérience internationale sur CSGO ? Qu’avez-vous pensé de votre parcours lors de ce tournoi ?

 

Yannick "P0My" Analoro : J'avais trop peu d’heures de jeu, NOtA aussi. C'était ma première expérience tout court sur GO. L’équipe avait deux semaines, et ce fut surtout une opportunité pour moi de sentir si j'avais vraiment envie de rejouer. J'ai été surpris de voir les Awsomniac se qualif pour le TN pro alors qu'on les avait Draw en poule. Ensuite j'ai senti que Immunity était au dessus en skill mais j'avoue ne pas avoir pris peur. Et même si on passe complètement à côté contre Asus Rog, ça m’a donné de l’espoir de retâter la compétition et la victoire. Mais on ne s’enflamme pas!

 

Kyle "NOtA" Saadi : Pour P0My pressy et moi-même, c'était notre première vraie LAN sur CSGO, on avait pratiquement pas d'heures de jeux mais on s'est rendus à la DH dans le but de "jauger" le niveau du subtop FR, nous positionner dans le lot. De mémoire on draw Awsomniac alors qu'on a le match en main, on perd ASUS ROG (défaite amère) et on se débrouille pas trop mal contre Immunity. Avec un peu plus d'expérience, je pense que ces rencontres auraient pu clairement tourner à notre avantage.

 

 

Quels sont vos meilleurs souvenirs de LAN (Sur 1.6/CS:GO) ?

 

Yannick "P0My" Analoro : Pas forcement des meilleurs, juste tous différents. Beaucoup d'émotions, de l’amitié, de l’amour, du drame. Tout ce que peut apporter un sport collectif quoi. Je retiens l'ensemble.

 

Kévin "madc" Ducourtioux : Sur CS:GO c'est évidemment ma victoire à la PGW Open avec LDLC.Blue. Il y en a tellement mais sur 1.6 je dirais mon premier tournoi xSarena à Saint-Michel avec la teamlof (Rires) et toutes mes lans avec BABAR. Je rajouterais la finale NoA - PGS en spectateur à l'ESWC 2007, je me souviens avoir été l'un des seuls non-polonais à supporter PGS.

 

L'une des finales d'ESWC les plus chaudes : PGS vs NoA sur 1.6

 

Kyle "NOtA" Saadi : Je n'ai pas forcément de souvenir en particulier, mais pour répondre à ta question je dirai peut être notre victoire contre l’indétrônable emuLate aux WCG 2008 avec *aAa*. (ndlr: On s'en souvient ! :D)

 

 

XenoDragons a également ramené d’anciens joueurs sur la scène. Que pensez-vous de cette équipe, les connaissez-vous bien? Sont-ils un concurrent sérieux ?

 

Yannick "P0My" Analoro : Oui je les connais assez bien pour la plupart. Vu leur niveau sur 1.6, je ne doute pas de leur potentiel. A part ioRek ils n'ont pas encore montré de quoi ils sont capables, et s'ils vont réussir à s'adapter. Mais c'est à eux qu'il faudrait demander si nous sommes des concurrents sérieux, et je pense qu'ils ne le savent pas plus que nous.

 

Kévin "madc" Ducourtioux : Le seul que je connais un peu est ioRek, les autres je les connais de nom et de réputation. Je ne crois pas au comeback de folie mais s'ils tiennent le coup en encaissant les défaites contre le subtop et qu'ils continuent à s'entraîner après cela je pense qu'ils parviendront à arriver sur le devant de la scène. 

 

Kyle "NOtA" Saadi : Je les connais assez bien pour savoir qu'ils pourraient chambouler la scène française avec beaucoup de travail et de discipline, je ne sais pas s’ils en sont capables mais j'ai hâte de les voir à l'œuvre.

 

 

Vous vous êtes inclinés face à DeadPixels lors du qualifier de la PGL, qu’est-ce qui vous a manqué pour obtenir la victoire ?

 

Yannick "P0My" Analoro : On est seulement au début. On a posé les fondations / beaucoup parler de la façon dont on aimerait jouer. Mais notre jeu est encore très pauvre, on est au complet depuis seulement deux semaine. On s'est pris 16-4, si on avait eu des strats ça aurait été plutôt inquiétant. Mais pour l'instant, rien de grave.

 

Kévin "madc" Ducourtioux : Je rejoins P0My, juste du temps, même si le projet a été décidé il y a un moment, il n'a été que lancé très récemment.

 

 

Quels sont vos collègues d’antan que vous souhaiteriez revoir sur le champ de bataille ? 

Yannick "P0My" Analoro : Ça fait toujours plaisir de voir des anciens qui osent retenter l'aventure. Comme si la vieillesse ne nous faisait pas peur (Rires) ! J'aimerais en revoir beaucoup.  Mais pour le bien de la scène FR, je dirais HaRts et RiGo. 

 

Les deux anciens emuLate Harts et R!Go semblent manquer à la scène.

 

Kyle "NOtA" Saadi : Personnellement j'aimerai bien revoir Geno, SHqwOw et modération, j'ai toujours apprécié ces types.

 

 

P0My, tu es connu pour avoir exprimé ton point de vue sur la crise concernant Counter-Strike en France, « Ce qui est certain c’est que l’absence de Preview avant une compétition, puis l’absence de HLTVs en LAN accompagnés d’un bon coverage achève vraiment le jeu en France. Il n’y a plus de rivalité, de supporters. On arrive en LAN, il y a 200€ à gagner. Le seul truc qui va nous motiver est donc quoi ? Personne nous regarde jouer, personne verra si telle équipe a battu telle équipe. Il y a de moins en moins d’équipes donc de moins en moins de rivalité entre celles qui restent. Au final l’esprit de compétition disparaît. » Aujourd'hui, que penses-tu de l'essor de la nouvelle licence? Est-ce une des raisons de ton retour?

 

Yannick "P0My" Analoro : Bien sûr. On voit comment se développe CS:GO et on serait presque tentés de le comparer à du foot quant on voit l'ampleur que ça prend ! Beaucoup de nations y jouent, beaucoup de structures professionnelles continuent d’arriver et de s’y investir. Ça parait beaucoup moins aberrant qu'avant d’y consacrer du temps. Voir le bel article sur le sport électronique en une de l'Equipe.fr puis épinglé en haut de page pendant tant de temps est porteur d'espoir pour que ce jeu soit exposé comme il le mérite. 

 

 

Mini avion de chasse, en tant que sniper français quels sont les joueurs aux fusils vert que tu aimes le plus affronter et pourquoi ?

 

Kévin "madc" Ducourtioux : Je n'ai pas vraiment de préférence mais j'aime bien jouer contre Allum3tte parce qu’on se fait toujours un petit débrief' après match.

 

madc au scope depuis son plus jeune âge

 

Merci pour vos réponses ! Avez-vous un mot de la fin pour la communauté ? Des dédicaces à faire ?

 

Yannick "P0My" Analoro : La bise à mes teamates, à Kitall notre manager, la structure Evokate et ses sponsors Nike et Dafakam. Tous les potes qui lisent, à ceux qui croient en nous car on va en avoir besoin! Et sympa pour l'interview, c'est un plaisir de pouvoir s'exprimer sur ce média.

 

Kévin "madc" Ducourtioux : Un autre merci à Kitall qui fait du bon boulot. Dédicasse à BABAR et ZOOOO. 

 

Kyle "NOtA" Saadi : Merci à Evokate pour le support, à Kitall, et à tous les vrais qui se reconnaîtront!!

 

                                                                    

Retrouvez madc sur les réseaux sociaux

                                                                     

                                                                

 

Retrouvez NOtA sur Facebook

                                                                     

                                                                 

 

ban_appli_news

Infos Rédacteur

Prénom : Dorian

Nom : L.

Ville : Parifornie

Twitter : Twitter

Liens relatifs

Aucun lien pour cet article
xcrable le 14/01/2016 à 22:1714 Jan 2016 à 22h17#1 Edité par xcrable le 14/01/2016 à 22:19
"l'arrivée de mini qui nous a reboosté et apporté son expérience sur GO"

Mini ? minar ?
SOKAA le 14/01/2016 à 22:3614 Jan 2016 à 22h36#2
En réponse a #1mini avion de chasse (madc) :)
xcrable le 14/01/2016 à 23:3614 Jan 2016 à 23h36#3
PRESSY~ le 15/01/2016 à 07:0115 Jan 2016 à 07h01#4
Mais écrivez un livre sur eux tant que vous y êtes, c'est encore des newbies qui n'ont rien prouvé!
Maintenant ça à la grosse tête, merci team-aaa...
SrT le 15/01/2016 à 10:0115 Jan 2016 à 10h01#5
En réponse a #4Respecte tes potes ! :D
CryMeaRiver le 15/01/2016 à 10:3315 Jan 2016 à 10h33#6
En réponse a #1j'avoue que bien que suivant la scéne ,j'avais pas fait le raprochement que madc =mini = mini avion de chasse


A la fin je me suis dit "wtf y a un 4eme gars qui rejoins l'itw "

bref gl
Ophius le 15/01/2016 à 10:5615 Jan 2016 à 10h56#7
Mouais , j'aime pas trop le fait qu'ils sont tous la à dire que cs go est casual. Encore si on parlait de source, je suis tout à fait d'accord ( vive les hitbox de la mort ) mais sur 1.6 , les hitbox sont pas réaliste , faut mettre une balle entre les deux yeux pour hs , à contrario de cs go qui je trouve est le meilleur des trois concernant la hitbox. Alors oui , c'est plus "facile" sur cs go de claquer des hs , mais c'est parce qu'1.6 était codé avec les pieds aussi. Bref , à voir ce qu'ils vont donner sur scène.
fixN le 15/01/2016 à 11:3315 Jan 2016 à 11h33#8
Vraiment stylé l'interview. Putain j'me souviens de les avoir regardés lorsque j'avais 11-12 ans sur internet et quand je fouinais sur aAa, que de souvenirs. Gl hf !