League of LegendsPar Lecrivaindujour le 13/09/2017 à 12:58

Worlds 2017: lumière sur les Wildcards

worlds_iwc

 

Rampage

 

         
        Flag Shunsuke "Evi" Murase Toplane
        Flag Lee "Tussle" Moon-yong Jungle
        Flag Osamu "Ramune" Ozawa Midlane
        Flag Yuta "YutoriMoyashi" Noguchi AD Carry
        Flag Jeon "Dara" Jeong-hoon

Support

 

Oubliez maintenant l’agressivité à l’extrême propre à la Garena Pro League, et imaginez un style plus passif et axé sur le contrôle de la carte : bienvenue au Japon. Même si les équipes de la LJL sont moins frileuses que la saison dernière de ce point de vue, et qu’elles respectent plus ou moins la meta actuelle avec des compositions dont le pic de puissance arrive généralement en mid game, il est rare de les voir prendre le moindre risque. Rampage n’échappe pas à la règle et c’est après un BO remporté 3-2 contre leur habituel rival, Detonation FocusMe, qu’ils vont aller défier les autres champions régionaux lors de ces championnats du monde.

 

  

Les Rampage ne sont pas toujours très respectueux de la meta et on peut parfois les voir partir sur des picks moins conventionnels que d’habitude, comme Rek’Sai. Leur style de jeu se base sur une prise de vision importante et un bon contrôle des objectifs, et la plupart des kills Rampage viennent de pick-ups opérés grâce aux ganks de Tussle aidés de décalages d’un ou plusieurs de ses coéquipiers. En mid game, les joueurs commencent à se regrouper et à chercher une erreur ennemie pour prendre un combat avantageux. On les verra aussi beaucoup au niveau des dragons.

 

 

Stats MSI 2017 et Rift Rivals 2017 

 

Les faiblesses de cette équipe ne sont jamais que le pendant de leurs propres qualités. Ils aiment le contrôle et le warding mais laissent parfois des trous dans leur vision. Plutôt à l’aise quand ils ont l’avantage, ils deviennent apathiques lorsqu’ils sont en retard et appliquent la technique dite de la carapace en attendant l’erreur. Et même lorsqu’ils ont cet avantage, ils se font bien souvent avoir au niveau du Baron Nashor, qui fut pris presque sans contestation à deux reprises dans la deuxième partie de la finale les opposant aux Detonation.

 

Stats MSI 2017 et Rift Rivals 2017

 

Malgré tout, les Rampage restent une équipe correcte qui, sans apparaître comme le meilleur Wildcard, a les armes pour affronter le reste du monde. De plus, la victoire de la ligue japonaise aux Rift Rivals a pu les mettre en confiance et cette dernière pourrait être un allié de choix dans leurs prochains affrontements. Mais attention à ne pas pêcher par orgueil…

 

 

Gambit Esports

 

         
        Ukraine Alexander "PvPStejos" Glazkov  Toplane
        Flag Danil "Diamondprox" Reshetnikov Jungle
        Ukraine Michael "Kira" Garmash Midlane
        Latvia Daniel "Blasting" Kudrin  Carry AD
        Armenia Edward "EDward" Abgaryan 

Support

 

Il aura fallu deux saisons pour y arriver mais Gambit a remporté son pari : se qualifier pour les championnats du monde en passant par la ligue russe. Après deux segments de LCL très discutables, la structure a sorti le grand jeu en annonçant sa nouvelle équipe début juin : PvPStejos et Kira, anciens Albus Nox, vainqueurs de G2, CLG et Rox Tigers aux Worlds 2016 ; Blasting, champion en titre avec Virtus.Pro ; et enfin les légendaires Diamondprox et EDward. C’est avec cette superteam est-européenne que les héritiers de Moscow Five, les destructeurs de Coréens, font leur retour sur la scène internationale. Mais pourront-ils nous faire rêver à nouveau ?

 

 

 

Le moins qu’on puisse dire en voyant leurs parties, c’est que les Gambit adorent les combats d’équipe et sont l’une des formations les plus agressives de ces championnats du monde. Cela se voit dès la sélection : c’est simple, tous les joueurs Gambit prennent des champions disposant d’engage et/ou de contrôle. Oui, même l’ad carry Blasting, qui nous a servi du Jhin et de la Tristana lors de la finale de la LCL. Une fois dans la partie, les Gambit sont presque toujours à l’initiative et n’arrêtent quasiment jamais de rechercher l’agression.

  

Stats Spring et Summer Split 2017

 

Mais même quand ils sont en dessous, les Gambit ne jouent jamais la serrure et prennent parfois des risques inutiles et inconsidérés. Lorsqu’ils ont l’avantage, il leur arrive aussi de pêcher par excès de confiance et de s’empaler sur l’ennemi au mauvais moment, ce qui les oblige à reculer et à retarder leur potentielle victoire… et provoque parfois leur défaite.

 

Stats Spring et Summer Split 2017 

 

Les Gambit seront l’une des équipes favorites de la première phase de qualification et arriveront aux Worlds en conquérants. Mais tout en conservant leur style de jeu agressif et imprévisible, ils devront être plus incisifs et un peu moins impulsifs que dans leur finale contre M19 pour être au niveau des plus grandes équipes du monde. Ils ont néanmoins le potentiel de faire une prestation encore meilleure que les impressionnants Albus Nox de 2016, dont ils comptent deux anciens joueurs, et pourquoi pas de faire rêver les nostalgiques des saisons 2 et 3.

 

 

worldshp2

ban_appli_news

Infos Rédacteur

Prénom : Lecrivaindujour

Nom :

Ville : Paris

Twitter : Twitter

Liens relatifs

Aucun lien pour cet article
cisco1 le 14/09/2017 à 13:4414 Sep 2017 à 13h44#1
Lien du site pour les stats ? S'il vous plaît :)
Waulk le 14/09/2017 à 13:5814 Sep 2017 à 13h58#2