Counter-Strike:GOPar Dokai le 05/01/2018 à 18:00

*aAa* CSGO Ranking : 7 - kennyS

A la septième place de notre classement, Kenny "kennyS" Schrub ! Le sniper français est l'un des joueurs ayant brillé de milles feux lors des multiples victoires en tournoi majeurs de G2.

 

Kenny "kennyS" Schrub
Age :  22 ans
Pays :  Flag
Equipe actuelle :  G2 Esports
Rôle :  Main Sniper
Profile Valve
Rank HLTV 
12 2013
6 2014
6 2015
13 2016
Rank aAa (classement par ici)
7 2017

 

Originaire d'Aix-les-bains, Kenny Schrub de son nom a vite gravi les échelons petit à petit dans le paysage CS français. Premier contact avec Counter-Strike à 6 ans, il passe une longue partie de sa jeunesse à jouer tard le soir sur son jeu préféré. Sa précocité lui collera l'étiquette d'un tricheur à ses débuts, mais il bénéficie d'un soutien de nombreux tops de l'époque y compris un certain "EMSTQD" connu aujourd'hui sous le nom d'Happy.

 

Sf, AsP, Happy, apEX, kennyS et NiaK lors de la PxL 32

 

Multipliant les PxL il explose avec eXtensive et après de nombreuses sessions de tests, s'offre un ticket pour la formation VeryGames, la meilleure formation tricolore sur Source. Il se déplacera outre manche pour sa première lan avec VG, l'Insomnia 45, qu'il remportera haut la main. Cette aventure le définira aux yeux du public comme un joueur extrémement talentueux, génie de l'AWP, avec une maturité en cours de consolidation.

 

Au passage sur l'opus CS:GO, il effectue la transition avec Ex6TenZ, NBK, RpK et SmithZz ou commencera une rivalité de longue date face aux NiP. A l'époque, il s'était confié avec nous en 2012 :

 

Verygames a switch depuis peu sur CS:GO, était-ce là une décision logique ou avez-vous pris du temps pour y réfléchir ?

Notre décision était logique, CS:S commençait sérieusement à mourir et nous étions vraiment au-dessus sur le jeu.  Il n’y avait plus  vraiment de challenge… Avec l’engouement autour de GO, les compétitions annoncées, les joueurs légendaires et les équipes prestigieuses venant de CS 1.6… tout ça fait rêver et recréer un vrai challenge ! Nous savons que pour être numéro 1, il faudra tout donner à chaque sortie et être toujours plus productif en PRACC.

 

Et au niveau des sensations in game ?

Pour commencer, le sniper était vraiment spécial, je n’avais aucune sensation avec, le flou, le recul… c’est surtout ça qui m’a marqué. Après, je peux parler des stuffs et plus particulièrement des flashs qui m’ont aussi obligé à changer des choses, les envoyer de manière différente pour qu’elles soient « instant » et efficaces. A force d’heures de jeu et de travail, j’ai pris l’habitude et désormais je n’ai plus de difficultés.

VG kennyS au micro de Surreal

 

kennyS, ScreaM, Ex6TenZ, NBK et SmithZz 

 

Face aux NiP, une grande rivalité débutera entre les deux formations. Après huit mois passés chez VG sur le nouvel opus, shox le remplace chez les rouges et noir et kennyS débute une nouvelle aventure chez LDLC en remplaçant atLaNtis. Il retrouve apEX ainsi qu'Happy après une longue période.

 

Cette aventure atteint son zenith avec top 3-4 à la DreamHack Summer 2013 où ils échouent de peu face aux EPSILON de JW et flusha. Il jouera même par interim en mix au Prague Challenge avec Nostalgie aux côtés de TaZ, neo et son bro apEX le tout mandaté par Overdrive philanthrope de l'esport qui assemble des équipes de rêves pour remporter des lans.

 

Il passera en un coup de vent chez WarMaker puis WGG avant d'atterir chez Clan Mystik, premier contact avec HaRtS comme coéquipier. Online lors des Frabite Season 1, il atomise l'un des monuments de sa jeunesse : markeloff et ses Astana Dragons, mix all stars de l'Est à l'époque, puis écarta Na'Vi avant de buter face à NiP en finale.

 

 

kennyS, kioShiMa, Uziiiii, ioRek et apEX

 

Après un premier major sous l'étiquette Recursive soldé par une défaite en quart de finales. Il reprend le chemin vers CM pendant quelques mois en remportant une GA tout en continuant à buter face aux Ninjas in Pyjamas.

 

Il poursuit sa carrière chez Titan qui sera marqué par de nombreuses difficultés mais un style de jeu bien particulier ou il s'exprime tant bien que mal, puis atterrit dans la seconde version d'EnVyUs avec laquelle il remportera son 1er major à Cluj-Napoca, deuxième major sur CS:GO pour une équipe tricolore. Une année 2015 bien fructueuse, marqué par un award de meilleur joueur esport.

 

apEX, son binome de toujours

  

L'année 2016 a bien débutée pour le joueur avec une victoire dans les pays baltes à la Global eSport Cup, hélas la suite deviendra plus compliquée avec une longue période de vide ou EnVyUs à du mal à s'imposer sur le plan international. Le rythme des compétitions s'accélère les objectifs de la formation semblent être incertains. Avec un titre à la DH Bucarest et une GFinity en poche, le bilan est maigre pour un si grand ogre.

  

Pourquoi est-il à la septieme place en 2017 ?

 

Officiant désormais chez G2 dans le rôle de main scope. Il signe cette année une de ses meilleures formes de sa carrière ou il draft de nombreux titres de MVP, comme à la DreamHack Tours ou il à profiter d'un bain de foule en signant le succès français le plus important sur le sol national. Sa prestation en playoffs est super constante, et il inflige une correction a mousesports puis à HellRaisers.

 

 

Sa manière de manier le sniper de manière très dynamique, et sa versatilité en fond l'un des scope les plus complet de la scène. Sa rivalité avec FalleN aura marqué la plupart des rencontres entre SK et G2 tout au long de l'année, et G2 en sort avec un bilan positif des rencontres entre ces deux formations, neuf victoires pour les français face à 4 pour les brésiliens.

 

 

Ses efforts fournis dans le projet de meilleur équipe française se sont fait ressentir tout au long de l'année, ou il a sû avec brio s'adapter au style de jeu de shox, qui délaisse le sniper aux mains du prodige. Il sublime par sa performance durant la DreamHack Masters Malmö ou il domine avec brio les North en grande finale avec un rating de 1.65.  

 

Ils finissent l'année avec une 3ème place à l'EPICENTER obtenu face à Astralis en petite finale. Après une première place en poule, G2 affronte Virtus Pro, et le joueur est mis en difficulté par pasha lors des demies finales, qui se solderont par un 2-1 en faveur des polonais.

 

MVP : 

 

Avec quatres médailles de MVP, complétées par un titre en deux contre deux avec shox comme bînome, kennyS est le français avec le meilleur bilan de ce top.

 

Flag WESG 2016 (Fragmovie)

Flag DreamHack Tours 2017 

Flag ESL Pro League S5 (Fragmovie)

Flag DreamHack Masters Malmö (Fragmovie)

  

Actions notables :

 

Flag kennyS vs. EnVyUs - IEM Katowice 2017 EU Closed Qualifier

Flag kennyS vs. FaZe - ESL Pro League Season 5 Europe

Flag kennyS vs. Cloud9 - ELEAGUE CSGO Premier 2017

Flag kennyS 1vs2 North - ESL Pro League Season 5 Grands Finals

 

Flag kennyS the AWP Criminal 

 

 

Tournois joués par kennyS en 2017 Equipe Place Gains ($) Rating
         
WESG 2016 : Finals    1  800.000 1.22 
ELEAGUE Major 9-11   8.750  1.22
 StarLadder i-League S3   5-8  10.000   1.14
DreamHack Open Austin   3-4  10.000  1.23
DreamHack Open Tours   1 50.000   1.22
HTC 2vs2 Invitational   1 20.000 
ESL Pro League S5 Finals   1 225.000   1.20
ECS S3 Finals 5-6   45.000 1.04
ESL One : Cologne 2017 5-8  10.000  1.25
PGL Major Krakow 9-11  8.750  0.95
DreamHack Masters Malmö 2017 100.000  1.22
ELEAGUE CS:GO Premier   5-8  35.000  1.27
EPICENTER 2017    3  60.000 1.11
IEM XII  - Oakland     9-11  5.500 1.26
BLAST Pro Series : Copenhagen    5 10.000  0.97
        1.398.000 1.16

 

 

ban_appli_news

Infos Rédacteur

Prénom : Dorian

Nom : L.

Ville : Parifornie

Twitter : Twitter

Liens relatifs

Aucun lien pour cet article
Aucun commentaire pour le moment