1532110098-dreamhack-valence-r6s
Rainbow SixPar Thomy le 22/07/2018 à 11:02

Retour sur la DreamHack Valencia

La rédaction vous a préparé un récapitulatif du Minor de la DreamHack Valencia.

 

Du 12 au 14 juillet, Rainbow Six Siege était de la partie à la Feria Valencia à l'occasion de la DreamHack Valencia, au sein de laquelle était organisé le deuxième Minor de la Rainbow Six Pro League 2018/2019 après celui d'Austin au début du mois de juin dernier. 16 équipes se sont livrées à un affrontement acharné avec en ligne de mire le titre et ses 50 000 $, mais tout particulièrement le slot Wild Card mis en jeu pour les équipes n'étant pas encore qualifiées au Six Major Paris.

 

Comme à chaque fin d'événement, la rédaction s'est hâtée de vous concocter un retour point par point sur le Minor de la DreamHack Austin 2018.

 

Une nouvelle désillusion pour Cloud9

 

Débarquée en marge du coup d'envoi de la Rainbow Six Pro League S8, la structure légendaire Cloud9 a préféré faire son armée en terre natale et a recruté l'ancienne équipe beastcoast, emmenée par Goddess, deux des meilleures équipes d'Europe étant en parallèle à la recherche d'une structure, à savoir Team IDK et OrgLess. Près d'un mois plus tard, le bilan est très mitigé pour l'équipe au nuage bleu. Ayant écopé de sévères résultats dans le championnat nord-américain, le déplacement à la DH Valencia aura été sous les mêmes tons pour LaXInG et ses hommes.

 

En effet, Cloud9 n'a pas eu le temps de poser les yeux sur le trophée et a été éliminée dès la phase de groupes de la compétition, n'arrachant ne serait-ce qu'une victoire dans le Groupe D. D'emblée vaincus par les suédois de Chaos, les nord-américains chuteront par la suite face aux européens de T3H eSports. In fine, le nuage bleu écope d'un résultat à l'image de ses dernières performances en Pro League et peut définitivement tirer une croix sur le Six Major Paris en août. La formation devra se ressaisir si elle souhaite rester en course pour les Playoffs, voire ne pas redescendre en Challenger League si rapidement après leur triomphe en début d'année.

 

Dh_EpO1W0AAr8Mo.jpg large

 

 

Une première expérience à l'international morose pour NiP

 

Après plusieurs mois d'attente, la structure suédoise Ninjas In Pyjamas officialisait enfin son entrée en Rainbow Six Pro League par le recrutement des anciens Black Dragons à la moitié du mois de juin. Que ce soit dans le championnat d'Ubisoft ou en OGA PIT Series, les Brésiliens n'auront pas brillé de par leurs résultats et sont actuellement classés derniers en Pro League LATAM sans aucune victoire.

 

Un premier constat morose que les Ninjas, juste après leur qualification pour le Six Major, avaient à coeur de faire oublier à l'occasion du Minor de la DH Valencia, premier événement offline de l'équipe sous ses nouvelles couleurs. Ayant triomphé non sans difficulté de la Team IDK pour son premier match de poule, Julio et ses acolytes sont parvenus à s'en extirper en l'emportant par la suite face à Mock-It Esports. S'il semblait pour le moment sans embûches, le parcours d'NiP se sera arrêté en quart de finale, ces derniers ayant été vaincus par les Finlandais d'ENCE Esport. Un Top 8 mitigé pour une équipe qui aspire aux sommets de la Rainbow Six Pro League, mais tout de même prometteur pour les Ninjas, à la tête de performances compliquées ces dernières semaines. Il s'agira de suivre l'évolution de l'escouade jusqu'au Six Major, mais également pendant, l'équipe s'étant pour rappel hissée dans le carré final du Six Invitational 2018.

 

Dh_xzy1X4AErQid.jpg large

 

 

Le second souffle d'ENCE

 

Sacrée championne de la Pro League S7 en novembre 2017, il n'aura fallu que quelques semaines à ENCE Esport pour sombrer dans les abîmes de la Rainbow Six Pro League et être rétrogradée en Challenger League pour cette huitième saison du championnat mondial d'Ubisoft. L'occasion de prendre un nouveau départ pour les Finlandais, qui ont quelque peu remodelé leur effectif en vue du championnat mineur qu'ils préparent actuellement, notamment avec la DreamHack Valencia.

 

Après des performances prometteuses ces dernières semaines, les hommes de Willkey étaient de la partie au Minor espagnol avec comme objectif la rédemption aux côtés d'une partie des plus grosses forces mondiales. D'emblée vaincus par Charity Nerds, les Finlandais auront su s'imposer sur l'équipe Sous marin avant de prendre leur revanche sur ceux qui évoluent sous le nom OrgLess en Pro League pour se qualifier aux Playoffs de la compétition. Ils y créeront d'abord la sensation en abattant Ninjas in Pyjamas, mais s'inclineront en demi-finale face à la Team Vitality, à une victoire d'une qualification inattendue au Six Major Paris. Un résultat à prendre en considération pour ENCE qui se met dans les meilleures dispositions pour la saison de Challenger League à venir et sa marche vers la remontée en Pro League.

 

DiErwQGX0AAucx8

 

 

PENTA sur la dernière marche du podium

 

La dynastie PENTA serait-elle en train de s'estomper à petit feu ? En effet, depuis qu'ils ont remporté l'édition 2018 du Six Invitational, les Européens semblent avoir du plomb dans l'aile. Qualifiés pour les finales de la Pro League à Atlantic City dans la douleur, la troupe de Fabian n'a pas su reprendre son titre perdu en novembre 2017, vaincue en grande finale par Liquid. Shatte a ensuite été officialisé sur le départ pour accueillir Kantoraketti chez PENTA avant la reprise du championnat européen, dans lequel les orange et noir sont, bien que premiers au classement, loin d'être flamboyants.

 

La DreamHack Valencia de ce week-end était un rendez-vous non négligeable pour les hommes de Pengu qui se devaient d'y réaliser la meilleure performance possible pour garder un semblant de domination sur la scène européenne et même internationale. Ces derniers seront sortis d'une phase de groupes compliquée, vaincus par Vitality pour leur première défaite depuis de longs mois, durant laquelle ils sont passés par la case LB. Ils l'emporteront tout d'abord sur leurs principaux rivaux de Millenium en quart de finale avant de s'incliner 2 à 1 face à Team IDK, l'affiche tant attendue entre deux des équipes les plus en vogue sur le vieux-continent. Somme toute, PENTA termine le Minor de la DH Valencia sur un Top 3, après avoir remporté la petite finale face à ENCE, qui ne correspond pas à ses attentes et témoigne de sa fébrilité grandissante ces derniers temps. La fin de l'ère PENTA aurait-elle bientôt sonné ?

 

DiF_Z47XUAAlLxW

 

 

Vitality enfin qualifiés pour le Major

 

À fin du mois de juin, Vitality prenait part à l'édition 2018 de la Coupe de France avec le seul et unique objectif de se qualifier au Six Major Paris en remportant l'événement. S'ils ont fait un sans faute jusqu'à la grande finale, les joueurs à l'abeille auront buté et fait preuve d'une inertie totale face à Mock-It Esports, passant ainsi à côté du slot qualificatif remis au champion de France. Ont ensuite suivi les qualifications onlines européennes au Six Major. Les hommes de BiOs auront chuté en demi-finale du Winner Bracket face à Team IDK et malgré une victoire dans le LB, les jaune et noir se seront ensuite inclinés face à Edenity, à nouveau privés d'une qualification pour la compétition du mois d'août à Paris.

 

Le Minor de la DreamHack Valencia était donc l'événement de la dernière chance pour ZephiR et ses acolytes s'ils souhaitaient prétendre au titre de champion du Major devant le public français. D'abord vainqueurs face à EnD Gaming, les Abeilles auront fait sensation en triomphant de PENTA Sports pour se propulser tout droit vers les Playoffs de la compétition. Lancés à vive allure, ils élimineront Chaos et ENCE sur leur passage avant de s'incliner face à Team IDK en finale. Explosion de joie, confettis et cotillons, les Britanniques étant d'ores et déjà qualifiés pour les festivités, la seconde place de la DH Valencia permet à la Team Vitality de sécuriser son billet pour le plus grand rassemblement autour de Rainbow Six Siege jamais organisé sur la terre européenne.

 

Dh_V4y_W0AA76HR

 

 

Le titre pour i don't know

 

Formée de longue date, l'équipe britannique i don't know a connu moult rebondissements et changements de joueurs. Privés de leur slot en Pro League, raflé par leurs anciens coéquipiers de Chaos, meepeY et compagnie ont dû passer par la case Challenger League  pour faire leur retour parmi l'élite européenne, ce qui ne fut qu'une formalité. Toujours sans aucunes couleurs à représenter, ceux qui se font actuellement appeler IDK se sont placés comme une équipe phare en Europe à même de mettre un terme à la dynastie instaurée par PENTA depuis de longs mois maintenant, en démontrent les quelques semaines passées à la première place ex-aequo avec l'équipe européenne en Pro League.

 

D'ores et déjà qualifiés au Six Major par l'Open Qualifier, Elemzje et ses acolytes ne débarquaient au Minor de la DreamHack Valencia qu'avec le titre et la gloire en ligne de mire. Vaincus de peu par NiP pour leur premier match de groupe, ils auront su rebondir en s'imposant face à x6tence et Mock-It pour se qualifier aux Playoffs de la compétition. Ils y abattront tout d'abord Rogue avant de faire tomber la machine PENTA pour se qualifier en finale de la DH Valencia, durant laquelle ils l'emporteront face à Vitality pour décrocher le titre du Minor, soulever la coupe et se couvrir de la gloire accompagnant leur victoire. S'il faudra encore confirmer en Pro League, Team IDK se place comme l'escouade à abattre cet été et sera à garder à l'oeil au Six Major de Paris.

 

DiFtN3gWsAE1xZt.jpg large

 

ban_appli_news

Infos Rédacteur

Prénom : Thomas

Nom :

Ville : Elancourt

Twitter : Twitter

Liens relatifs

Aucun lien pour cet article
MOOD le 22/07/2018 à 12:4922 Jul 2018 à 12h49#1
Du coup c'est qui les équipes qui seront au Major ?
MOOD le 23/07/2018 à 02:1723 Jul 2018 à 02h17#3
Vint le 23/07/2018 à 19:3523 Jul 2018 à 19h35#4
Super article très plaisant à lire.
Le seul point sur lequel je suis pas trop en phase, et pourtant je n'aime pas Penta, c'est sur leurs performances actuelles. Ok ils ont pas gagné la DH (même si 3ème est une super perf pour une compétition internationale) mais en pro league ils sont monstrueux. Ils sont les seuls toutes régions confondues à avoir gagné tous leurs matchs alors qu'ils sont dans la région la plus difficile...