1536840091-recap-six-major-paris
Rainbow SixPar Thomy le 19/09/2018 à 15:04

L'histoire d'un Major parisien

Il y a un mois jour pour jour, Paris accueillait le tout premier Six Major de l'histoire de la Rainbow Six Pro League, pour le plus grand plaisir de la communauté francophone ainsi que des équipes tricolores, dont trois se sont hissées dans le top 16 mondial, et voyait G2 Esports décrocher son second titre consécutif en Major.

 

Il y a un mois de cela, Vitality, Millenium et Mock-It combattaient dans le cadre du Six Major, au cœur du Parc des Expositions de la Porte de Versailles face aux plus grosses forces internationales en présence. Pas moins de 16 équipes, considérées comme les meilleures de la planète à l'heure actuelle, se disputaient un total de 350 000 $, le titre de champion, sa gloire et son prestige dans ce qui fut le plus grand événement dédié à Rainbow Six Siege jamais organisé sur les terres européennes jusqu'à présent.

 

Principale nation à l'internationale depuis la sortie du jeu à la frontière entre FPS et MOBA d'Ubisoft, la France attendait impatiemment un premier rassemblement dans le cadre de la Rainbow Six Pro League sur ses terres, et c'est non sans une explosion de joie que la communauté francophone a réagi à l'annonce de l'organisation du tout premier Six Major à Paris faite au dernier Six Invitational.

 

Pendant les six mois qui ont succédé aux championnats du monde, la France entière s'est activée et a mis la main à la patte, des équipes aux différents influenceurs en passant par les supporters pour tirer profit de cet événement unique et montrer le vrai visage du pays de la baguette au reste du monde et s'affirmer comme LA plus grande communauté de Rainbow Six Siege. Le pari fut réussi et le show fut d'un engouement et d'un spectacle grandioses.

 

 

Ubisoft aux petits soins pour les joueurs

 

Le week-end précédent la semaine la plus importante et la plus attendue de l'été aura non seulement été sur le ton des retrouvailles et des nouvelles rencontres entre les joueurs en provenance des quatre coins de la planète, mais également de la découverte des chambres individuelles de l'hôtel presque privatisé par Ubisoft pour l'occasion.

 

Chouchoutés dès l'ouverture de la porte de leur chambre, c'est directement plongés dans le grand bain que joueurs et coachs en lice au Major ont eu l'immense plaisir de découvrir dans leur chez-eux pour la semaine un message personnalisé écrit sur le miroir ainsi qu'un pack de goodies offert par Ubisoft, comprenant une veste elle aussi différenciée avec un pseudo au dos ainsi qu'un tee-shirt tous deux à l'effigie du Six Major avec un chibi. « Franchement, c'était quand même magique », nous confie FiskeR, ancien membre d'*aAa* et actuel coach de l'équipe Mock-It. « Encadrement génial, vraiment très sympa, très pro, l'hôtel était juste... magique, c'était vraiment la grande classe ».

 


Pour risze, joueur chez Millenium, « le confort des joueurs n'a jamais été pris à la légère chez Ubisoft et une fois de plus, ils nous l'ont prouvé ». De multiples attentions, la compétition n'ayant même pas encore commencé, mais ayant nul doute mis les participants dans de bonnes dispositions et donné plein de moral pour les affrontements qui allaient suivre.

 

 

Un événement monumental sans fausse note

 

Si c'était devenu une banalité les années précédentes, force est de constater qu'un accent a été mis à ce Six Major d'une part sur la stabilité du jeu, mais également sur l'organisation de l'événement en lui-même. « Il n'y a pas eu de problèmes techniques, pas de retards, c'était concrètement une très belle réussite de la part d'Ubisoft » nous déclare FiskeR.

 

La vitesse supérieure a été passée par Ubisoft au Six Invitational niveau production et le cadre de la phase finale du Six Major de Paris a suscité une vive excitation et beaucoup d'impatience chez les joueurs, qui auront enfin pu découvrir l'envergure de la scène du Main Event lors de la traditionnelle cérémonie d'ouverture du Major désormais ouvert au public. « J'espère qu'ils n'arrêteront jamais de m'impressionner car c'est toujours magique de découvrir leurs scènes », avoue risze. Pour BiOs, ce « fut une bonne expérience, c’est le plus bel événement sur Rainbow Six depuis sa création. »

 

Timo

L'arène du Six Major était déjà bien remplie le vendredi. - Crédit photo : Timo Verdeil

 

 

Deux équipes et 12 joueurs français hissés dans le top 8 monde

 

Les joueurs français étaient présents en nombre à l'occasion de ce Major à domicile, deuxième nationalité la plus représentée après le Brésil. En effet, trois équipes tricolores étaient en lice, à savoir Vitality, Mock-It et Millenium ainsi que deux joueurs tricolores chez Team Secret, sTiZze et Elemzje. Une présence en nombre de bleu blanc rouge, donc, pour redonner ses couleurs d'antan au Rainbow Six français et lui offrir un premier titre majeur à l'international depuis la victoire de Vitality aux finales de la Pro League sur Xbox One en novembre 2016, même si Millenium a su raviver la flamme en novembre dernier en remportant le Minor de la DreamHack Austin, tout premier de l'histoire du championnat mondial d'Ubisoft.

 

Si près d'un quart des participants au Six Major de Paris étaient français, la concurrence était réellement présente à la Porte de Versailles. Mock-It en a notamment fait les frais, tombée dans la poule de la mort face à G2, NiP et Fnatic. « On s'était préparés, mais on savait que ça allait être compliqué et qu'il n'y avait rien à perdre donc on a joué notre jeu », nous dit FiskeR qui, malgré un très beau visage montré par ses joueurs face à G2, aura vu son équipe éliminée après une courte défaite face à l'ogre puis un non-match face à Fnatic.

 

AmEGKvm6.jpg large

 

Quant à eux, les Millenium, tombés dans le groupe d'Immortals, Evil Geniuses et Element Mystic, ont su se qualifier pour le Main Event sans difficulté majeure. D'abord vainqueurs de l'équipe brésilienne, Liven et ses coéquipiers ont par la suite chuté face à Evil Geniuses avant de l'emporter face à OniChan et sa troupe pour décrocher leur qualification au Main Event de la compétition. Biens contents de s'offrir la chance de jouer devant leur public, la fête aura rapidement tourné-court pour les violets au tirage de l'arbre des Playoffs. « Je vais être honnête, on était réellement saoulés », déplore risze, qui a une nouvelle fois eu la malchance de tomber face à leurs grands rivaux de G2 Esports en quart de finale. Une défaite restant coincée au fond de la gorge face à EG pour M, qui les aura inéluctablement confrontés à l'équipe qui fait des ravages partout dans le monde depuis des lustres. Même s'ils étaient bien décidés à donner tout ce qui était en leur capacité pour faire tomber G2, ce ne fut pas assez pour Millenium qui s'inclina face à l'incontestable meilleure équipe du monde.

 

Enfin, Vitality aura été l'équipe à la tête de la meilleure performance au Major en termes de résultats, triomphante avec la manière de la Team Liquid en entame de la phase de groupes. « On a beaucoup travaillé et cette victoire est la conséquence directe de la semaine de bootcamp à Berlin que nous avions eue », déclare BiOs. Par la suite, ses hommes ont confirmé face à NORA-Rengo pour décrocher leur place au Main Event.

 

À l'image de Millenium, l'aventure se sera aussitôt arrêtée pour l'équipe à l'abeille, qui est lourdement tombée face à Team Secret, la fameuse équipe anglo-française qui, à l'image de G2, fait énormément parler d'elle ces derniers temps. Sortis d'une phase de groupes compliquée durant laquelle ils se seront inclinés d'entrée de jeu face à Rogue, Elemzje et ses comparses auront su inverser la tendance et s'affranchir d'OrgLess puis prendre leur revanche face à FaZe pour accéder à la phase finale. Vainqueurs donc de Vitality, les Secret s'inclineront par la suite face à des G2 d'un niveau bien trop supérieur au leur en demi-finale.

 

R6 Major Paris-42

Team Vitality, le regard fier et confiant devant son public. - Crédit photo : Timo Verdeil

 

In fine, les formations françaises n'ont pas à rougir de leur performance au Six Major, loin de là. Toutes les tripes des joueurs ont été mises au profit de la compétition et deux équipes se sont hissées dans le top 8 mondial, dont deux joueurs dans le top 4. Une addition qui démontre que la France est toujours aussi présente dans la lutte internationale mais également prometteuse pour les prochains événements, notamment la Pro League et le Six Invitational qui arrive à grands pas.

 

 

Le Main Event, une véritable communion entre équipes et supporters

 

Si Millenium et Vitality, équipes phares en France et à l'international sont des habituées des scènes, notamment avec les nombreux événements organisés en France et les derniers événements auxquels elles ont pu prendre part, monter sur scène devant des milliers de fans à domicile, c'est toujours quelque chose de très spécial et d'unique. Ce n'est pas risze qui nous dira le contraire : « C'est quelque chose que je n'ai jamais ressenti auparavant. Ce n'est pas ma première scène ni la première fois que je joue devant un public français mais ce n'est en rien comparable. »

 

Si les joueurs doivent s'efforcer d'être dans leur bulle et à 100 % dans le jeu avec leur équipe pendant le match et entre les moments d'exultation, les moments pré et post rencontre sont toujours très spéciaux dans ce genre d'événements à domicile. Pour certains, le moment de la méditation et de la concentration intérieure, pour d'autres, l'heure de motiver les troupes et d'échauffer les ardeurs pour le grand show. « Juste avant le match, chose que je ne fais jamais d'habitude, j'ai lancé un speech de motivation du fond de mes tripes et puis on est montés sur scène » : c'est la méthode adoptée par risze quelques minutes avant une rencontre si compliquée face à G2.

 

L'heure d'entrer sur scène est arrivée, la descente des marches est sous le signe de la première mais aussi la dernière communion entre joueurs et supporters avant le match, le moment propice pour évacuer toute la pression, prendre une bouffée d'air et profiter de l'instant présent, comme nous le racontre risze : « En descendant les marches, je suis entré comme dans une sorte de transe. Il n'y a pas de meilleur mot pour le définir, c'était extrêmement impressionnant. »

 

R6 Major Paris-43

Le staff Vitality plongé au cœur de l'ambiance des supporters à l'abeille. - Crédit photo : Timo Verdeil

 

Au plus grand dam des équipes comme des fans venus en nombre pour supporter leurs joueurs favoris, aucune formation française n'a su s'imposer sur scène le vendredi 16 février. Une sensation de fête clôturée bien trop tôt qui n'aura tout de même pas empêché un fair-play remarquable envers l'adversaire et laissé place à d'intenses rencontres aux stands dédiés pour les fans, savoureuses et revigorantes pour les deux parties.

 

 

L'après Six Major de Paris

 

Le Six Major de Paris est donc désormais derrière nous et il est temps de nous tourner vers la seconde partie de la Rainbow Six Pro League 2018/2019. Pas plus tôt que le week-end dernier, Mock-It et Millenium étaient en lice au Minor de la DreamHack Montréal, qui mettait en jeu une place qualificative pour le prochain Six Invitational. Si les deux équipes sont sorties d'un mercato qui aura particulièrement modifié leur composition et apporté une touche internationale, les quelques jours d'entraînements n'auront pas suffis à exploiter leur plein potentiel. Les premiers ne sont pas parvenus à sortir de la phase de groupes, notamment opposés à Evil Geniuses et Cloud9, futurs vainqueurs du tournoi et les seconds se sont inclinés en demi-finale face à ces mêmes C9.

 

Une défaite compliquée à digérer pour les violets, qui avaient à coeur de saisir cette chance à deux mains pour finalement parvenir à se qualifier au Major de Montréal. « Je veux retourner au Six Invitational en me qualifiant cette fois-ci », nous confiait risze, en marge de l'événement.

 

Néanmoins, la troisième édition des Championnats du monde n'aura lieu que dans un peu moins de six mois et de nombreux événements sont au programme d'ici là, en particulier la huitième saison de Pro League, qui a repris ses droits jeudi soir. Divers objectifs sont en ligne de mire de nos trois équipes interrogées, la revanche des matchs allers et le maintien pour Mock-It, la seconde place du classement de la Pro League pour Millenium, distancée par G2 mais ayant une chance de déloger Secret, une performance qualificative pour les finales à Rio de Janeiro qui serait « largement suffisante » pour risze.

 

Quant à l'équipe à l'abeille, l'enjeu est d'une importance capitale et les exigences placées hautes pour cette fin de saison. « On veut se qualifier pour Rio. Et pour cela on doit gagner au moins 1 match contre G2 et Team Secret, nos 2 prochains adversaires. » Telles sont les ambitions de l'équipe dictées par BiOs, lucide et conscient qu'une défaite ce jeudi face à G2 Esports (ce qui sera le cas sur un 6-2) serait préjudiciable et qu'un nouvel échec face à Team Secret la semaine suivante (demain donc) pourrait sceller définitivement le sort de son équipe.

 

R6 Major Paris-2

Salle comble pour le quart de finale de Millenium face à G2. - Crédit photo : Timo Verdeil

 

À cette occasion, la rédaction est allée à la rencontre d'un membre chaque équipe afin de recueillir ses impressions post-événement et ce qu'il tire d'une si grosse compétition jouée devant son public, à domicile. Retrouvez ces interviews en parcourant les pages suivantes.

 

Infos Rédacteur

Prénom : Thomas

Nom :

Ville : Elancourt

Twitter : Twitter

Liens relatifs

Aucun lien pour cet article
TrueStory le 19/09/2018 à 19:3719 Sep 2018 à 19h37#1
Il y a quelques années je n'aurais pas misé un kopeck sur Ubisoft dans l'esport, et vu où ils ont amené le jeu, je dois dire que je me suis trompé.
Je ne suis pas allé à Paris, mais l'évènement avait l'air costaud. Par-contre j'ai suivi les streams et le niveau des équipes ne cessent de progresser.
J'espère qu'ils sauront continuer de prendre soin de leur bébé
bamiiii2c le 20/09/2018 à 13:1920 Sep 2018 à 13h19#2 Edité par bamiiii2c le 20/09/2018 à 13:20
Je me souviens encore de ton 1er article sur R6, c’était cata, franchement tu m’impressionnes, c’est bien écrit et facile à lire ! Chapeau ;) !
Thomy le 20/09/2018 à 16:0720 Sep 2018 à 16h07#3
En réponse a #2Ahah je me doute bien, trois ans sont passés et s'il est vrai que je me suis amélioré, j'ai encore beaucoup de choses à apprendre et de progrès à faire ! Mais merci beaucoup :)
Sixquatre le 20/09/2018 à 17:4320 Sep 2018 à 17h43#4
Good job, good job :)
Thomy le 20/09/2018 à 19:0120 Sep 2018 à 19h01#5
En réponse a #4Merci Sixquatre ! :)