Rainbow SixPar Thomy le 19/09/2018 à 15:04

L'histoire d'un Major parisien

1536840091-recap-six-major-paris

Retrouvez notre entretien avec Valentin "risze" Liradelfo dans son intégralité.

 

team-aaa.com : Comment as-tu vécu le Six Major d'un point de vue personnel ?

Valentin "risze" Liradelfo : Je l'ai vécu de façon très agréable. Le confort des joueurs n'a jamais été pris à la légère chez Ubisoft et une fois de plus ils nous l'ont prouvé. En plus de ça, l'event était tout simplement énorme, bien plus que tous les events que j'ai pu faire sur R6 depuis le début. J'espère qu'ils n'arrêteront jamais de m'impressionner car c'est toujours magique de découvrir leurs scènes.


La phase de groupes ne vous aura pas fait de cadeaux et aura été assez compliquée pour vous, notamment avec votre défaite face à EG. Une bonne mise en jambe pour le Main Event selon toi ?

Je ne dirais pas qu'elle a été compliquée. On a dominé Immortals et Element Mystic (même s'il y a eu une légère remontada un court instant), le seul match compliqué qu'on ait eu en phase de groupes est effectivement contre le deuxième finaliste de ce Major qui est arrivé en grande forme contre nous. Une bonne mise en jambe, oui, à part EG on a relativement bien joué et ça nous a mis en confiance pour la suite.

 

 

« En descendant les marches, je suis entré comme dans une sorte de transe »


Quelles sensations cela vous a-t-il procuré de jouer sur la grande scène du Major devant votre public ? Fut-ce impressionnant, un surplus de pression ou au contraire une libération ?

C'est quelque chose que je n'avais jamais ressenti auparavant. Ce n'est pas ma première scène ni la première fois que je joue devant un public français mais ce n'est en rien comparable. En descendant les marches, je suis entré comme dans une sorte de transe. Il n'y a pas de meilleur mot pour le définir. Pour le coup je ne peux pas trop parler pour mes coéquipiers mais je pense qu'on est à un niveau où tout le monde est capable de gérer sa propre pression et qu'en aucun cas cette magnifique scène ne nous aura rendus nerveux ou stressés de la mauvaise manière. « Extrêmement impressionnant » est probablement la meilleure façon de la qualifier.

 

Timo

Crédit photo : Timo Verdeil

 

 

« Je vais être honnête, on était réellement saoulés »

 


De nouveau tombés face à G2, comment abordiez-vous la rencontre ? Aviez-vous une réelle envie de briser le cercle et de prendre votre revanche à l'occasion du Major à domicile ?

Je vais être honnête, on était réellement saoulés. On les avais aussi rencontrés en quarts à Valence en terminant premiers de notre groupe, cette fois-ci c'était l'inverse, c'est nous qui avons fini deuxièmes et eux premiers de leur groupe. Stratégiquement parlant, c'est toujours mieux de jouer les favoris le plus tard possible dans la compétition, pour avoir un maximum d'infos sur un maximum de maps et pour avoir le temps de travailler le match. Notre plus grand regret dans ce Major reste la défaite contre EG qui nous a propulsés en quart directement contre G2. Cela dit, une fois les jeux scellés, je me suis préparé mentalement et je tenais à ce que tout le monde soit motivé et hargneux à l'idée de les rencontrer. Juste avant le match, chose que je ne fais jamais d'habitude, j'ai lancé un speech de motivation du fond de mes tripes et puis on est montés sur scène. Je l'ai senti, c'était palpable, on avait réellement envie de gagner ce match, surtout devant le public français.


Vous n'y êtes pas parvenus, que s'est-il passé ?

On commence sur Villa en attaque où on se fait littéralement marcher dessus. Pour moi, il s'agit d'une map extrêmement "one sided" où la défense est largement avantagée, encore maintenant en scrims, c'est rare de ne pas mettre au minimum un 4-1 quand tu es en défense. Tu rajoutes à ça une expérience de jeu hors du commun et surtout une compréhension des strats de Mock-it avec une application made in G2 et tu obtiens un 5-0. Pour être tout à fait honnête, on n'a pas réagi où on aurait dû, à savoir limiter leurs informations en sortant le Pulse ou en détruisant les drones d'Echo. J'avais la position idéale pour jouer IQ et je m'en veux encore de ne pas avoir proposé de la pick. Avec Zofia, j'étais impuissant face à des bons joueurs qui peakaient sur trop d'infos. Sur Clubhouse, on s'est reboostés, G2 n'avait pas ou peu d'infos sur nous. On prend l'ascendant au score 3-1 mais ce n'est clairement pas suffisant. On perd deux fois notre défense bar, la première fois à pas grand-chose sur une erreur de placement - surtout qu'on avait l'avantage -, la deuxième fois dû à une grosse adaptation de leur part. Je pense sincèrement qu'on aurait pu les 5-0 en def et que la map se jouait là. En défense ils ont juste été très solides et fait en sorte de conserver l'équilibre comme ils l'avaient toujours fait. C'est très compliqué de faire une remontada contre des joueurs qui sont aussi forts dans leur jeu ainsi que mentalement.


Vous êtes à la troisième place du classement de la Pro League EU derrière G2 et Secret. Outre l'ambition de vous qualifier aux finales de Sao Paulo, avez-vous à coeur de terminer en tête du classement, notamment en cette fin de saison ?

Nous sommes à 8 points derrière G2 et 3 points derrière Secret. Ce serait présomptueux de penser que l’on peut rattraper G2 en gagnant tout et en espérant qu’ils chokent plusieurs matches et même si ce n’est pas impossible, ce n’est à mon sens pas bon de compter là-dessus. On va aborder la suite de la saison en se concentrant sur nous et en donnant tout à chaque match. On a encore une chance de rattraper Team Secret et de repasser deuxièmes. Si on se qualifie à Rio de Janeiro, ce sera largement suffisant.

 

 

R6 Major Paris-10

Crédit photo : Timo Verdeil

 

 

« Je veux retourner au Six Invitational en me qualifiant cette fois-ci »

 


La DH Montréal de la semaine prochaine met en jeu une qualification au Six Invitational, compétition prestigieuse à laquelle tu as participé l'an dernier mais à laquelle tes coéquipiers de Millenium ne sont toujours pas parvenus à se qualifier. Comment abordez-vous la compétition, avez-vous à coeur de rectifier votre performance à Valence et de briller de nouveau comme à Austin ?

Bien sûr ! En ce moment on donne absolument tout, tous les jours de 14h à minuit, pour être prêts. Mes coéquipiers ont été extrêmement déçus de ne pas pouvoir participer au dernier Six et veulent par-dessus tout se qualifier à l’événement le plus prestigieux du jeu. En ce qui me concerne, je veux retourner au Six Invitational en me qualifiant cette fois-ci et je compte bien prendre ma revanche sur ces phases de groupes que je n’ai pas pu passer en février dernier. Mon plus grand objectif personnel est de jouer en finale d’un Major et de la remporter, je ne serai pas satisfait tant que je ne l’aurai pas accompli.

 

 

Infos Rédacteur

Prénom : Thomas

Nom :

Ville : Elancourt

Twitter : Twitter

Liens relatifs

Aucun lien pour cet article
TrueStory le 19/09/2018 à 19:3719 Sep 2018 à 19h37#1
Il y a quelques années je n'aurais pas misé un kopeck sur Ubisoft dans l'esport, et vu où ils ont amené le jeu, je dois dire que je me suis trompé.
Je ne suis pas allé à Paris, mais l'évènement avait l'air costaud. Par-contre j'ai suivi les streams et le niveau des équipes ne cessent de progresser.
J'espère qu'ils sauront continuer de prendre soin de leur bébé
bamiiii2c le 20/09/2018 à 13:1920 Sep 2018 à 13h19#2 Edité par bamiiii2c le 20/09/2018 à 13:20
Je me souviens encore de ton 1er article sur R6, c’était cata, franchement tu m’impressionnes, c’est bien écrit et facile à lire ! Chapeau ;) !
Thomy le 20/09/2018 à 16:0720 Sep 2018 à 16h07#3
En réponse a #2Ahah je me doute bien, trois ans sont passés et s'il est vrai que je me suis amélioré, j'ai encore beaucoup de choses à apprendre et de progrès à faire ! Mais merci beaucoup :)
Sixquatre le 20/09/2018 à 17:4320 Sep 2018 à 17h43#4
Good job, good job :)
Thomy le 20/09/2018 à 19:0120 Sep 2018 à 19h01#5
En réponse a #4Merci Sixquatre ! :)