League of LegendsPar tipsalewo le 28/09/2018 à 16:05

Worlds 2018 : lumière sur la méta

Les Championnats du monde, c'est demain ! Si certains se tentent à des pronostics concernant les équipes à suivre, la rédaction a décidé, elle, de s'interroger sur la métagame et les champions qui devraient avoir la faveur des joueurs. Si jamais vous n'avez pas suivi le Summer Split, la dernière ligne droite et les différents patchs de manière assidue, voici de quoi vous rafraîchir la mémoire tout en vous donnant un avant-goût des Worlds.

 

 

Introduction

 

Le point culminant de la saison 8 arrive à grands pas et les Championnats du monde de League of Legends se déroulent cette année en Corée du Sud. Lors de la dernière édition, la compétition s'était jouée sur le patch 7.18. Cette fois, ce sera le 8.19 ! En un an, la métagame a bien évolué et la saison 8 a été riche en rebondissements : fusion des runes et des maîtrises, évolution du rôle de l'ADC vers un botlaner polyvalent, refonte de divers champions (Akali, Swain, Aatrox, Nunu, etc.), sans oublier l'apparition de stratégies très spécifiques comme la défunte Bannière de Commandement ou bien la stratégie de l'entonnoir (dite "funnel") autour de champions comme Kai'Sa ou Irelia. 

 

Les Championnats du monde offrent toujours une métagame particulière qui s'explique par plusieurs raisons : le niveau est censé être des plus élevés avec les meilleurs équipes du monde, l'enjeu est énorme et la pression est proportionnelle. De plus, les équipes viennent avec les cultures et savoirs de leur région. Les régions plus "exotiques", qui ne font pas partie du Big 5 (LCS EU, LCS NA, LCK, LPL et LMS) ont pour réputation d'amener un peu de folie pour surprendre les grosses cylindrées, comme le Nocturne ou le Mordekaiser des GIGABYTE Marines l'année dernière. 

 

Enfin conctrairement à un segment qui voit s'enchaîner saison régulière, playoffs puis Gauntlet, les Worlds se déroulent sur une échéance beaucoup plus courte. Difficile de se projeter ou de viser le long terme, il faut être bon tout de suite et s'adapter le plus vite possible à la métagame pour ne pas se faire sortir du tournoi et retourner à la maison.

 

 

 

Métagame, qu'est-ce que c'est ?

 

Si vous n'êtes pas un féru d'esport, dites-vous qu'au football, après une large tendance au jeu de possession à la barcelonaise, aujourd'hui semble s'imposer un autre style de jeu basé sur la rigueur défensive et la contre-attaque. Si jamais vous ne comprenez toujours pas et que le football vous donne des boutons, on appelle métagame dans l'esport l'ensemble des méthodes appliquées par les joueurs pour maximiser leurs chances de victoires. Des méthodes qui ne sont pas écrites dans les règles du jeu mais qui sont issues des observations, expériences et savoirs des joueurs. Cela se traduit notamment dans League of Legends par le choix des champions qui, au gré des mises à jours mais également des tendances du moment, sont plus ou moins populaires. Chaque champion dispose de statistiques et de compétences uniques, changeantes avec les différents patchs et leur efficacité relative pour gagner fluctue. Si "jouer la méta" n'est évidemment pas suffisant pour s'assurer la victoire, en terme de probabilités, choisir certains champions garantit un peu plus de chances de l'emporter (toutes choses étant égales par ailleurs).

 

 

Comment mesurer la métagame ?

 

Il faudrait dire qu'il existe plusieurs métagames plutôt qu'une seule. La métagame des joueurs de soloQ n'est pas la même que la métagame compétitive. Les conditions de jeu sont différentes (jeu en équipe, jeu individuel...), la version du jeu est différente (serveur tournoi, serveur live) et le niveau mécanique est bien différent. Ensuite, selon les régions, la métagame peut également varier. La Chine est par exemple réputée pour adopter historiquement une méta très agressive. Chaque région a certaines spécificités et préférences car elle offre un écosystème relativement indépendant (ligues, scrims, soloQ).

 

Prédire la métagame qui orientera les prochains Championnats du monde peut donc s'avérer ardu. Quels seront les champions qui feront parler d'eux lors de la compétition à venir ? La rédaction rappelle que les prédictions réalisées n'entendent pas établir une vérité absolue, les avis divergents seront acceptables et surtout bienvenus pour enrichir la discussion. Pour étoffer nos prédictions, nous nous sommes attardés sur diverses statistiques récentes relatives aux champions, aux régions et aux différents patchs (GameofLegends, Gamepedia...). Pour information, les dernières compétitions officielles ont eu lieu sur le patch 8.17. Il existe donc une marge d'interprétation : les chiffres ne veulent pas tout dire et chacun peut se faire sa propre opinion.

 

Poste par poste, voici notre liste des picks à surveiller qui devraient être au centre de la compétition. Il a fallu faire des choix et nous vous proposons à chaque fois en détail le top 3 des champions à leur poste avec en bonus une liste non exhaustive des picks qui restent en embuscade.

 

 

 

ban_appli_news

Infos Rédacteur

Prénom : Léo

Nom : Lecherbonnier

Ville : Paris

Twitter : Twitter

Liens relatifs

Aucun lien pour cet article
Dishwasher le 29/09/2018 à 12:4229 Sep 2018 à 12h42#1
Gros travail pour l'article, je suis pas en mesure de pouvoir en juger la qualité (et de toutes façons on verra ce qu'il en est aux worlds), je note tout de même que ni Zoé ni Corky n'apparaissent dans les picks de la midlane et ça me surprend un peu.
Ceraeden le 29/09/2018 à 12:5229 Sep 2018 à 12h52#2 Edité par Ceraeden le 29/09/2018 à 12:53
Moi ce qui me surprend c'est l'absence de Pyke.
Bon, ok, juste pour Fnatic en fait. En plus avec Caps qui le spam au mid en solo queue coréenne (entre quelques Diana ou Riven), ils ont deux monstres sur le pick attention aux surprises 😂

Sérieusement, très bon et gros travail. Je sais que vous avez été pas mal critiqués dernièrement sur vos articles de LOL mais je tenais à vous dire que même si je ne commente que très rarement, j'apprécie énormément votre travail et votre investissement
Onacona le 29/09/2018 à 13:2529 Sep 2018 à 13h25#3
Article vraiment sympa à lire!
ThylowZ le 29/09/2018 à 19:4729 Sep 2018 à 19h47#4
En réponse a #1Zoe a subi un nerf assez fort en 8.16 je crois c’est d’ailleurs pour ça qu’on ne l’a pas vu en finales des LCS EU.
Corki est viable contre certaines drafts mais pas un top pick.
Peut-être qu’on aurait pu voir de la LB qui revient.

Globalement j’ai trouvé l’article très juste avec un énorme taf. Gros bravo.
WarionX le 29/09/2018 à 20:0929 Sep 2018 à 20h09#5
Très bon article, je vois bien Skarner faire sa place en jungle ainsi qu'Ashe en bot.
tipsalewo le 29/09/2018 à 20:2329 Sep 2018 à 20h23#6
En réponse a #1Promis j'aurai une pensée pour toi pour chaque Zoé et Corki joué! ;)
- Zoé est en effet un champion qui a été beaucoup joué au summer split. Elle a notamment très bien marché au MSI mais j'ai eu le sentiment (avéré ou non) qu'elle est retombée peu à peu (notamment à coup de nerf). Mon avis c'est qu'elle fera quelques apparitions aux Worlds mais qu'elle ne jouera pas un rôle majeur !
- Pour Corki je suis moins optimiste. On va encore le voir parce que il y a des joueurs qui aiment le champion et qu'il a certains match up. Mais bon là on ne parle pas de second couteau mais de 10e couteau à mon avis :D
- Réaction bonus par rapport à Skarner : quelques joueurs le jouent en soloQ en Corée actuellement (Broxah, Jankos...). Faut voir s'ils le sortent en compétition !
JerichoD83 le 30/09/2018 à 02:1830 Sep 2018 à 02h18#7
Quelques absence me perturbent...
- Shen est pour moi un incontournable des world !
- Elise est a surveiller de part son récent up
- Zoe a été cité, j'aurais dit aussi LB et pourquoi pas Taliyah ?
- Ou est Xayah ???
- Mais pour moi, le plus gros oubli est Galio ???

Sinon, un excellent article, je comprend qu'on puisse oublier des choses ! C'est un gros travail quand même !
PS: Sinon, vous citez les joueurs de Tristana en oubliant Rekkles... hors la Tristana de Rekkles est de référence !
tipsalewo le 30/09/2018 à 11:0830 Sep 2018 à 11h08#8
En réponse a #7Merci du retour !
Dur de répondre à tous mais je peux également répondre sur quelques points. Le but de l'exercice étant de avant tout de dégager les 3 meilleurs picks théoriques ce qui impose de choix... j'ai d'ailleurs "triché" en mentionnant rapidement quelques autres picks "à surveiller".

-Shen : n'a pas vraiment été beaucoup joué au top cet année. Sa présence en support pourrait être discuté (notamment à la place de Morgana). Mais par la concurrence des autres supports tanks il me paraît un peu en dessous.
- Elise : vrai qu'elle a reçu un up et qu'en soloQ (bootcamp) certains joueurs la jouent (notamment Broxah). En équipe le pick me semble cependant toujours un peu limité (un peu équivalente de Lee sin, les joueurs choisissent plutôt ce dernier)
- Zoé a été un dilemme à mentionner/classer. LB et Taliyah n'ont cependant pas présenté des stats très intéressantes. Elles seront jouées un peu sûrement durant ces worlds mais de manière relativement anecdotique selon moi.
- Xayah il y a débat. Des mauvaises stats sur les patchs 8.16 et 8.17 (compétitif). Elle sera joué pour sûre, mais je ne trouve pas qu'elle apporte une vraie plus-value sur les chances de victoires (ou au niveau stratégique). Un pick un peu "neutre" dans mon optique.
- Galio reste un pick de niche, et j'avoue que le Galio de Bjergsen dans le Gauntlet m'a fait tilt. Mea culpa
JerichoD83 le 30/09/2018 à 14:5730 Sep 2018 à 14h57#9
En réponse a #8Bah après si tu met Rakan, dur de pas mettre Xayah... Ils sont assez pick ensemble et assez souvent ! Rien que la compo de KT lors de la game 5 contre Griffin étaient le trio Galio/Xayah/Rakan qui est assez fort !